Loïse Bilat: De la « Good Society » à la « société libre ». Analyse discursive de la restauration du libéralisme : R. Aron, W. Lippmann, A. Rand (1937-1957)

Article publié le

Université: Université de Fribourg
Directeur de thèse: Prof. Dr Alexandre Duchêne
A partir de 2022

 

Ce travail reconstruit à travers l’analyse discursive de traces d’activités, le néolibéralisme « en train de de faire ». Dans une perspective sémiotique et pragmatique, il s’attaque aux documents de production des ouvrages politiques célèbres de cette pensée en français et en anglais, c’est-à-dire les archives de leurs auteurs et des cercles qu’ils animent ainsi que leur travail éditorial (La Cité libre/The Good Society du politiste Walter Lippmann, The Road to Serfdom/La Route de la servitude de l’économiste autrichien Friedrich A. von Hayek, L’Opium des intellectuels du philosophe français Raymond Aron et Atlas shrugged/La Révolte d’Atlas de la romancière russo-américaine Ayn Rand).

Après avoir montré leurs relations intertextuelles au sein d’une formation socio-discursive en reconstruction face aux velléités des Etats de planifier l’économie à partir d’objectifs démocratiques, l’analyse textuelle se focalise sur trois schématisations (au sens du logicien Jean-Blaise Grize) plus précises et encore agissantes dans le statu quo politique actuel des économies occidentales : le rôle positif des inégalités au sein de la division sociale du travail, la société libre comme idéal politique et le rapport instrumental à l’environnement.