UR EVAFOR
Unité de recherche Evaluation & Formation (EVAFOR)

Thématique du programme de R&D

Le programme de l’UR EVAFOR vise l’étude et le développement des pratiques d’évaluation et de formation participatives dans la formation à l’enseignement, mais également dans les processus d’enseignement/apprentissage en classe. Le programme considère l’évaluation et la formation comme des objets de partage et de collaboration (co-évaluation, co-formation). Les travaux ancrés dans le programme contribuent à développer une culture et des pratiques d’évaluation et de formation partagées par les acteur·rice·s de l’Ecole, en particulier dans notre contexte local qui est le terrain de nos projets : élèves ; étudiant·e·s HEP|PH FR ; enseignant·e·s ; directions d’établissements ; formateur·rice·s HEP|PH FR ; gestionnaires des systèmes (HEPfr ; SEnOF) ; parents d’élèves. L’évaluation-soutien d’apprentissage, la collaboration et l’autorégulation de l’apprentissage sont les principaux objets d’étude de l’UR EVAFOR qui, de manière conjointe, visent l’étude et le développement d’une évaluation et d’une formation participatives.

Le programme de recherche et de développement de l’UR EVAFOR suit une approche dite « pragmatique ». Elle privilégie la découverte plutôt que la confirmation ou la création d’invariants théoriques. Les théories y sont importantes, mais en tant que moyen de comprendre la réalité et de produire de nouvelles connaissances sur la pratique, pour développer les pratiques. Aussi, le développement d’une évaluation et d’une formation participatives nécessite des démarches de recherche participatives sous ses différentes formes (recherche collaborative, communauté de pratiques, etc.). Enfin, le programme considère que la compréhension des phénomènes étudiés doit se faire conjointement aux niveaux micro (pratiques d’enseignement et d’apprentissage individuels), méso (travail collectif, en établissement) et macro (politiques éducatives).

Les savoirs produits par le programme de l’UR EVAFOR pourront être réinvestis au sein de la formation initiale et continue à la HEP|PH FR. Grâce à l’approche participative, ils pourront également être réinvestis directement par les enseignant·es et autres acteurs de l’Ecole. Aussi, l’UR entend soutenir le développement de l’institution (HEP|PH FR ; SEnOF|DOA) quant aux questions d’évaluation au sens large, mais aussi par rapport à l’accompagnement des étudiant·e·s. Le programme de l’UR EVAFOR vise donc le développement des pratiques professionnelles en enseignement, et se place in fine au service des apprentissages des élèves.

Axes du programme de R&D

Axe A : Evaluation-soutien d’apprentissage

Cet axe vise spécifiquement l’étude et le développement d’une culture et de pratiques d’évaluation pour apprendre (assessment for learning) (Black & Wiliam, 2018 ; De Ketele, 2016 ; Laveault & Allal, 2016), qui soutiennent l’apprentissage des apprenant·es dans les différents degrés de la scolarité mais également dans la formation à l’enseignement. Les projets inscrits dans cet axe visent notamment à mettre en lumière les interactions entre les contextes de la formation à l’enseignement (initiale et continue), de la pratique professionnelle en classe et des décisions politiques. Les projets inscrits dans cet axe s’ancrent dans une fenêtre temporelle tout à fait cohérente avec ce qui se passe actuellement sur le terrain. En effet, les pratiques d’évaluation des apprentissages sont en pleine réforme dans le canton de Fribourg, avec l’implantation de nouvelles directives à l’attention des enseignant·e·s et des directions d’établissement. Celles-ci ont comme fondement, affiché explicitement dans les textes, le paradigme d’évaluation-soutien à l’apprentissage (assessment for learning). En outre, pour la première fois ces directives sont communes de la 1H à la 11H (scolarité primaire et secondaire). C’est donc une occasion à saisir pour créer davantage de cohérence et d’interaction entre la formation, le terrain et la politique et d’en faire le suivi scientifique pour comprendre comment une culture et des pratiques peuvent (ou non) être co-construites.

Axe B : Collaboration

Cet axe vise spécifiquement l’étude et le développement de pratiques de formation partagées entre les différents acteurs de la formation à l’enseignement. Les projets de cet axe visent à rapprocher les différents environnements de la formation à l’enseignement (formation initiale et continue à la HEP|PH FR ; formation dans les établissements) et leurs acteurs respectifs. Les expertises de chacun sont reconnues et permettent la co-construction de la formation. Les établissements scolaires sont considérés non seulement comme des lieux de travail, mais aussi comme des lieux de formation. L’axe « collaboration » vise à identifier les différents processus qui permettent (ou non) la co-construction d’une culture commune et de pratiques partagées (savoirs théoriques et pratiques), tout en respectant les caractéristiques des contextes. Le concept de « collaboration » est en effet générique mais recoupe des réalités et des caractéristiques différentes : coopération, coordination, travail en équipe, collaboration (Marcel, Dupriez, Périsset Bagnoud & Tardif, 2007 ; Vangrieken, Dochy, Raes et Kyndt, 2015). Les projets de recherche inscrits dans cet axe seront l’occasion de comprendre davantage ces processus construits entre des acteur·rice·s issu·e·s de différentes sphères, dans des types de relations variées (enseignant·e·s – élèves ; formateur·rice·s – étudiant·e·s ; formateur·rice·s HEP|PH FR – directions d’établissement – responsables politiques). Les projets inscrits dans cet axe visent la création de synergies pour la formation et l’accompagnement des futur·e·s enseignant·e·s et des enseignant·e·s novices. L’objectif est de créer des échanges quant à des objets de préoccupations mutuelles et à en assurer le suivi scientifique, sous différentes formes (recherche collaborative, communauté de pratiques).

Axe C : Autorégulation

Cet axe vise l’étude et le développement de la perceptive et du rôle de l’apprenant·e dans les dispositifs de formation en étudiant son vécu, ses pratiques et ses stratégies. Cet axe vise à comprendre et développer encore davantage les manières d’impliquer l’apprenant·e (étudiant·e de la HEP|PH FR ; élève dans les classes) dans sa formation et dans l’autorégulation de ses compétences. Les savoirs produits permettront le développement de la formation à l’enseignement quant au concept d’apprentissage autorégulé (autorégulation) (Laveault, 2012 ; Zimmerman, 2013).  Les projets inscrits dans cet axe ont pour objectif d’identifier les processus qui sont en jeu dans l’apprentissage et le développement personnel afin de pouvoir les accompagner au mieux et de rendre les apprenant·e·s davantage autonomes, sur les différents plans de l’apprentissage, aussi bien cognitif, émotionnel que social. Cet axe étudie les transformations liées à la personne et à son environnement, notamment lors de transitions importantes. Au sein du concept d’autorégulation, l’évaluation des apprentissages est considérée comme une compétence transversale à développer auprès des apprenant·e·s (assessment as learning), pour un apprentissage autonome et durable. Les apprenant·e·s sont considérés comme les acteur·rice·s principaux·ales des processus d’évaluation et non seulement comme des contributeur·rice·s. A cet effet, il semble primordial de prendre en compte les représentations, conceptions et pratiques des apprenant·e·s. Les travaux de recherche visent ainsi une meilleure compréhension des processus propres à l’apprenant·e afin de pouvoir réinvestir ces constats dans leur accompagnement (co-régulation).

Les travaux ancrés dans le programme contribuent à développer une culture et des pratiques d’évaluation et de formation partagées par les acteur·rice·s de l’Ecole, en particulier dans notre contexte local qui est le terrain de nos projets.

Nos projets en cours

Contacts